PARTIE III : RISQUES INFECTUEUX
ET PROTECTION DE L'ORGANISME
 

Quels sont les êtres vivants qui menacent notre santé ?  Comment parviennent-ils à nous attaquer ?  Comment notre organisme peut-il se défendre ?

A/ La menace permanente des micro-organismes

Activités en classe : Préparation microscopique de micro-organismes puis observation au microscope

Les micro-organismes sont des êtres vivants (bactérie, virus, champignon, ...) très simples. Leur taille est beaucoup plus petite que celle d'une cellule animale. Présents partout dans notre environnement, ils peuplent aussi notre peau et les cavités de notre corps (appareil respiratoire et digestif, muqueuses génitales, ...) en contact avec l'extérieur. Ils peuvent présenter une menace permanente pour notre organisme.



Cellules bacteriennes en forme de batonnets bleux de bacillus anthracis responsables de la maladie du charbon, Source Wikipedia

Poliovirus de forme géométrique, responsable de la poliomyélite (maladie du système nerveux), Source Wikipedia
 
B/ La contamination et l'infection par les micro-organismes
 
Comment les micro-organismes peuvent-ils peupler notre organisme ?
 
Activité en classe : Construction d'un graphique de la variation du nombre de micro-organismes en fonction du temps
 
La contamination est la pénétration d'un micro-organisme dans notre organisme. Il est alors en contact direct avec nos cellules, notre sang. Une plaie sur la peau ou une muqueuse est une voie classique de contamination.
 
L'infection est la colonisation de notre organisme par multiplication des micro-organismes. Dans un premier temps localisée, l'infection peut se généraliser, modifier directement ou indirectement le fonctionnement des organes et provoquer la mort.

En vidéo : les capacités très importantes de multiplication des bactéries

 
C/ Prévenir les infections par les micro-organismes
 
Comment peut-on éviter simplement une infection ?
 
Activité en classe : Lecture du mode d'emploi et découverte du principe actif de quelques substances destructrices de micro-organismes
 
Pour se protéger ou se défendre contre les micro-organismes on peut :
  1. Eviter le contact avec les micro-organismes en utilisant une protection étanche : un préservatif, des gants jetables en latex, un masque, des habits appropriés, ...
  2. Détruire, avant la contamination, les micro-organismes par des mesures d'hygiène et aseptiques : lavage des mains au savon, nettoyage des dents au dentifrice, de la peau avec de l'alcool, ...
  3. Détruire les micro-organisme sur une plaie au moment de la contamination avec des produits antiseptiques plus puissants : eau oxygénée, solution à base d'iode, ...
  4. Détruire les micro-organismes pendant l'infection avec des antibiotiques prescrits par un médecin sous forme de cachets, pommades ou solutions. Les antibiotiques ne sont efficaces que contre les bactéries.
 
 

Solution alcoolique utilisée comme antiseptique, Source Wikipédia

Préservatif masculin, Source Wikipedia
 
D/ La défense par les leucocytes du système immunitaire
 
Comment notre organisme peut-il lutter contre les micro-organismes?
 
Activité en classe : Analyse d'une vidéo de phagocytose, cliquez ici
 
Le système immunitaire est constitué de différents organes qui travaillent ensemble à la défense de l'organisme. La rate, les ganglions lymphatiques, le thymus, la moelle osseuse sont les plus connus.
 
Les cellules leucocytes (globules blancs) fabriquées par la moelle osseuse détectent en permanence les substances étrangères et les micro-organismes présents dans le sang.
 
Lorsqu'elles sont reconnues, les bactéries peuvent être capturées puis détruites par les leucocytes macrophages. Ce processus s'appelle la phagocytose, il se produit par exemple au niveau des plaies lors d'une infection.
 
Les leucocytes appelés lymphocytes T sont capables de détecter et de détruire les cellules infectées par les virus. Ils injectent dans la cellule atteinte des molécules qui provoqueront sa mort et la destruction du virus.
 
Les leucocytes appelés lymphocytes B sont pour leur part capables de reconnaitre des molécules étrangères qui recouvrent les bactéries, virus, etc. Ces molécules sont appelées antigènes.
Les lymphocytes B fabriquent alors des molécules anticorps qui se fixeront spécifiquement sur les antigènes. Recouverts d'anticorps, les micro-organismes seront plus facilement détruits par la phagocytose.
 

Une molécule d'anticorps en 3D (aussi appelée immunoglobulin en anglais)

 
 
E/ La vaccination, un moyen médical  protecteur des infections
 
Comment la médecine peut-elle nous protéger des infections ?
 
Activité en classe : Formulation et vérification d'hypothèses expliquant le fonctionnement d'une vaccination.
 
La vaccination contre la rage a été pratiquée par Louis Pasteur pour la première fois en 1885. Lors de la première injection, l'antigène (provenant d'un micro-organisme rendu inoffensif) du vaccin stimule la fabrication d'anticorps par les lymphocytes B.
Cette stimulation peut être amplifiée lors d'injections supplémentaires de vaccin, ce sont des rappels.
Si un micro-organisme porteur de l'antigène du vaccin tente d'infecter l'organisme, il sera facilement reconnu par les lymphocytes B. Stimulés, ils fabriqueront alors des quantités importantes d'anticorps qui permettront de stopper l'infection.
 

Principe de la vaccination (en anglais !)
Vocabulaire nécessaire : antibodies = anticorps; cell = cellule)

 
F/ Le SIDA, une maladie du système immunitaire
 
Activité en classe : Analyse des paramètres sanguins d'un malade du SIDA, cliquez ici
 
Le virus du SIDA (syndrome de l'immunodéficience acquise) attaque les lymphocytes T du système immunitaire, c'est à dire, les leucocytes en capacité de le détruire!
Au fur et à mesure que l'infection virale se développe, le malade devient de plus en plus sensible à des maladies opportunistes, bégnines chez d'autres personnes.
 
Activité en classe : Structure du virus du SIDA, quel est le point commun avec les cellules ?
cliquez ici
 
La présence d'anticorps anti-virus du SIDA dans le sang d'une personne indique que son organisme a été en contact avec le virus et qu'il tente de se défendre grâce aux lymphocytes B.
Ces personnes sont appelées séropositives et n'ont pas forcément des signes de la maladie au début de l'infection. Ces personnes peuvent cependant contaminer d'autres personnes.
Aujourd'hui, si on peut survivre plusieurs années avec le virus, on ne guérit pas encore du SIDA.
Cliquez ici, pour faire un quizz sur le SIDA.